Ma cousine du XVIIIe...

Il est de ces liens qui au-delà du temps, de l'espace et des mots, se tissent tels de petits rubans, doucement, sans desseins ou dessins particuliers. Juste parce que...

Souvenez-vous. Au mois de février dernier, Marie Claire Idées avait consacré une de ses pages à mes petites créations.

Quelques jours plus tard, je recevais un petit message de Martine. Martine habitait à Lyon depuis peu et venait d'ouvrir un mercerie. Ces deux petits points accrocheurs communs étaient déjà conséquents. Mais, le dernier était encore plus intéressant. Car Martine et moi, figurez-vous, portons le même nom de famille...

Bon, et alors me direz-vous ? Rien que de très banal après tout... Mais pas quand on porte un nom dont on sait qu'il concerne une seule et même famille dans le monde ! Pardon de cette poussée d'orgueil, mais avec celui-là, point de confusion possible, on sait directement où aller. Du berceau Suisse aux contreforts de la Franche-Comté, de l'ancrage alsacien du XVIIIe siècle aux migrants des contreforts des Andes ou des berges du Rhône post-révolutionnaire. Du XVIIe siècle à nos jours, une histoire portée, reconnue et commentée par tous ceux qui portent ce patronyme à la fois si simple et si particulier.

Je suis originaire des migrants rhônalpins, le mari de Martine, lui, fut ancré dans le berceau alsacien.

Voilà comment, mutuellement intriguées par nos deux siècles d'écart, nous nous sommes rencontrées !

Et ce fut une belle rencontre...

Car si le magasin de Martine regorge de jolies petites choses...

Achats Malle aux trésors.jpg

Il recèle également de beaux savoirs... Car en tant qu'ancienne élève de l'école Lessage, Martine brode, coud, crée et transmet son art de brodeuse et ses talents de créatrice. Le résultat est une malle aux trésors pétillante, scintillante, lumineuse et colorée !

2010-05 Carton Martine .jpg

Et regardez ce qui m'attendait au détour d'une conversation ! Des petits trésors, "issus de la boite à couture de la tante Marguerite", et dont Martine m'a fait cadeau...

2010-05 Les cadeaux de Martine 5.jpg

 De la mercerie ancienne, des cartes à boutons.

2010-05 Les cadeaux de Martine 4.jpg
Et même l'un de ces fameux petits éventails à fil, devenus introuvables !
2010-05 Les cadeaux de Martine 2.JPG
Et puis des boites de fil, des bobines anciennes, des pressions, des petits napperons. Un carton rempli de petites choses à tomber par terre !
2010-05 Les cadeaux de Martine 1.jpg
Et un craquant petit manuel de savoir vivre daté de 1952. "Celui-là s'appelle revient !".
J'y compte, bien. C'est chouette d'avoir retrouvé une cousine du XVIIIe siècle !

Commentaires

  • Les coïncidences sont bien amusantes! et de très jolis cadeaux! Une belle rencontre que tu nous fais partager.

  • Que des merveilles !!!!! ça fait rêver !

  • Quelle superbe rencontre!
    Le nom de mon mari est aussi très peu courant donc nous cousinons fort peu.

  • ho ! la chance ! l'image du mouton me fait friser sur place ! et l'histoire avec un grand H et croisé avec le A de l'amitié m'émeut grave !

  • Je crois plus à la destinée qu'a la coïncidence, et votre rencontre ne pouvait que ce faire, même nom et même amour de ces petits 'liens' fait de fils, de biais, de rubans et d'ancêtres. De plus habile de vos mains, j'imagine les conversations pour tout les projets à venir. Ancienne élève de Lesage, respect (j'ai une tendresse particulières pour toutes petites mains du relieur au plumassier) Rien que pour ça le luxe doit perdurer même si moi je ne peux me l'offrir il a le mérite de faire connaître le savoir faire si talentueux de ces dames et messieurs. Merci de transmettre tout mes voeux de réussite à cette mercerie (encore un endroit que j'affectionne). Une caverne l'Ali-Baba ou tout est prétexte à création et imagination, avec des fois un retour au passé absolument délicieux. Bon week-end à toutes les deux...

  • un véritable tresor de guerre à la petit gibus !

  • Une bien belle histoire! J'adorerais rencontrer une cousine jusque là inconnue, qui a les mêmes goûts et la même passion. Beaucoup de bonheur à vous deux!

  • Oh mais je la connais, cette nouvelle mercerie, juste à côté des Terreaux...J'y ai déjà acheté de jolis rubans il y a quelques semaines...
    Bonne continuation et merci de nous faire profiter de toutes ces trouvailles
    Catherine (qui est lyonnaise)

  • Magnifique... Quel beau trésor !

  • Encore une bien jolie histoire, longue et belle vie à cette mercerie.
    Amicalement
    Anne-Marie

  • Une très jolie histoire!
    Le mot est passé au sein de la souche alsacienne, et je vous lis depuis Madagascar, où je me suis installée il y a peu !
    Félicitations pour votre joli blog, et puisse la rencontre avec ma tante Martine perdurer!

    Une petite nièce

  • c'est vrai que la généalogie regorge de belles surprises ! (j'ai découvert que j'étais descendante de l'horloger du roi Louis XVI). J'imagine votre surprise concernant votre cousinage, ayant toutes deux la même passion, il faut lire école "Lesage" que j'ai fréquentée également, peut-être même à la même époque que votre cousine !
    amicalement

Les commentaires sont fermés.