Le bonheur est dans la machine...

Bon, je la maudis un peu, souvent, tout le temps, il faut le dire, cette machine.

Elle n'est pas la première, j'ai débuté sur celle de mon arrière grand-mère.

vincendora2p.jpg

Oui, celle-là, une Singer vencedora 128 k

Il en fallait de l'énergie ! La roue était entraînée à la main, sur le côté. Le tout était de trouver une régularité pour que les points soient à peu près jolis. J'avais 16 ans, le soleil des vacances inondait la pièce, et je me fabriquais des bermudas en tissus de rideaux...

Et puis, il y a eu celle de ma grand-mère, d'un modèle à peu près équivalent, mais électrifiée ! Ahhh ! Là, c'était plus facile, mais restait quand même une grosse partie du travail à faire à la main.

Je ne suis pas sûre d'avoir vraiment eu le droit de toucher à celle de ma mère, une Manufrance Omnia déco rouge pompier...

omnia-deco-mf72.gif

J'allais chez mon autre grand-mère, qui me prètait alors sa bête de compétition, une Omnia aussi. J'y ai fait mes armes, ce qui est un pléonasme pour une Manufrance, il faut le dire ;-D.

Omnia.jpg

Et puis, je ne sais plus trop quand, mes parents m'ont offert ma Singer à moi. La belle a servi, servi.

A tel point qu'un jour, elle a cédé.

Rien de grave, il fallait juste plonger dans le coeur de la bête.

Par flemme, et parce que notre société de consommation est ainsi faite, j'ai renoncé à envoyer la belle dame chez un réparateur qui m'aurait coûté aussi cher que de lui faire réparer le coeur...

Alors j'ai investi.

Et bien mal m'en a pris.

Je ne vous montrerai pas de photos de cette vilaine vilaine bestiole. Un pied juste clipé ? Une facilité ? Que nenni ! L'andouille prend la tangente aux moments les plus cruciaux ! Combien d'angles rattrapés, de coutures reprises, ahhh...

La canette ? Une affreuse chose en plastique, dont la largeur soit disant standardisée contraint le fil à sortir voir alleurs ce qui se passe... Et pffaf ! Voilà un joli boulochage, un gros bouchon de fils entremellés. Une anecdote ? Non ! Une coutume !

Et pour finir, même le fil a peur de la chose ! Dès que j'approche le tissu de ce fameux pied fuyant, la manette baissée, si j'ai oublié de tirer 2 kilomètres de fil derrière la bête, le voilà qui se rétracte comme une petite chose apeurée au fin fond des engrenages.

Hou là là, j'en suis grossière !

Bon, dame Nain étant d'une grande souplesse de tempérament, et d'un caractère égal, elle s'adapte aux désagréments de la folle couturière.

Et du coup, elle coud !

Un tapis moelleux pour toutou chic.

2011-02 Plaid pour Scoubidou.jpg

Et une petite robe pour miss Poupette !

2011-02 Robe japonaise bleue (1).JPG

Oui, oui, on ne se refait pas, la robe, au départ, c'était une belle chemise d'homme achetée 3 francs 6 sous dans un vide-grenier...

2011-02 Robe japonaise bleue.jpg

Bon, en attendant, je crains d'avoir une mauvaise nouvelle pour la guerrière couturière au pied fuyant... Je crois que je vais faire réparer ma douce Singer d'antan...

Commentaires

  • Merci pour ce moment de vérité avec un grand sourire...
    Belle soirée

    Manon

  • coucou
    Quelle galères ces machines modernes ...moi aussi j'ai celle de ma Mamie ....et elle fonctionne toujours ...elle !!!
    Je viens de rhabiller le couvercle plastique de mon Husqvarna ...pas beau pas beau ...c'est mieux je montrerai tout ça sur mon blog !!!bientôt!!et de faire de petits coussins assortis !
    J'ai aimé les faicelles les petits sapins quilles ...les bobines mais Gasp ....pourquoi est ce que tout me plait chez toi !!on verra !!
    Bises en tout cas bon dimanche soir !!
    Kezako

  • Superbe billet ! Je me reconnais bien là dans mes débuts avec ma machine... Tu m'as ouvert les yeux, je comprends mieux maintenant pourquoi les paquets de fil, le fil qui dérape et j'en passe... et pourtant, c'est une Singer, premier modèle. Donc, si je comprends bien, je ne peux, moi, m'en prendre à ma machine mais tout simplement à mon inaptitude. Mais je ne désespère pas, j'aime trop ça ! Bises et belle semaine.

  • Alors là, je comprends soudain pourquoi je ne suis pas plus "couseuse" que ça.J'ai sûrement la soeur jumelle de la tienne ! elle lui ressemble en tous points ! ☺ Bises

  • Ca c'est du vécu! et comme je te comprends! moi aussi, je recouds sur une ancienne (mon petit plaisir: une Featherweight 221 de Singer)
    Jolie tunique pour ta petite!!!

  • si une couturière n'a pas eu "ces moments de plaisir" a tout démonter pour cause de machine qui se rebelle, et bien , c'est soit une chanceuse soit et bien elle est chanceuse

    en tout cas, ça ne t'empêche pas de faire une bien jolie robe dans de la récup

  • Moi j'ai vu maman coudre sur la grand-mère (singer) idéal pour le cuir et le jean's. Depuis elle a récupérée des surjeteuses. Moi c'est une singer moderne (plastique et canette elle aussi récalcitrante). Même si mes essais coutures sont limites à des rideaux et autres modèles de tablier à volants (marie claire idées, je pense que les anciennes restent quand même les plus perfomantes. Avant c'est la longevité qui était un argument de vente et non pas le prêt à jeter comme aujourd'hui. La petite robe de miss poupette adorable, bravo à la coutière et à la machine.

  • Un moment de nostalgie cette singer noire avec ses dorures et sa pédale, celle de ma grand-mère que je revois encore en train de couper du tissu avec ce bruit caractéristique des ciseaux sur la table, quant à ta petite robe, une transformation adorable, plus rien à voir avec l'original....

  • du vécu tout ça : je couds sur la Singer (moderne de y'a 20 ans) de ma grand-mère qui est désormais chez ma maman... et je connais les boulochages, grosses boulettes de fils au dos dont on se rend compte quand on a fini sa couture... (merci à mon ami le décou'vite ;-)...).
    du coup, je n'ai jamais essayé d'autres points que le point droit, et encore, des fois, ça dérape !!
    en tout cas, vieille ou moderne, ta machine, et toi, avez fait des merveilles !

  • Salut Anne,
    ma première machine était yougoslave, son tempréremment était diabolique, elle a été faite dans les forges de Vulcain, j'ai manqué de la psser par la fenêtre plusieurs fois.
    Depuis 15 ans j'ai une petite Elna, donc Suisse à l'époque, toute simple mais d'une douceur infinie, nous sommes de grandes amies, et même si je peux m'offrir une autre machine plus sofistiquée, plus puissance, brodant mieux que moi, et avec les options de quilt, de 2 005 789 035 698 points, je garde ma bonne petite copine Elna, j'y suis attachée, elle est bien vieille et nous en avons fait des kilomètres ensemble, elle ne fait plus les cannettes, j'ai un petit appareil très pratique pour les faire, mais je n'arrive pas à en changer...
    Elle n'est plus réparable, Elna a été vendu et ses pièces seront introuvables, le jour ou sa panne arrivera ce sera terriblement triste pour moi...

    à la question "Objets inanimés avaient vous une âme?" Tu le sais mieux que personne la réponse est OUI, mille fois oui, et surtout nos machines à coudre! Elles ont chacune leur caractère bien défini!!!!
    Bises
    à beintôt
    Lisou

  • Oh que oui!J'ai fait réparer ma veille Singer ; j'en ai trouvé une deuxième plus vieille et je lui réserve le même sort car une fois bien réglées, il n'y a rien à redire.

Les commentaires sont fermés.