Les blogs Marie Claire Idées - Marie Claire

Les blogs Marie Claire Idées

La sélection des blogs Marie Claire Idées
Derniers articles
Tous les blogs
Rejoignez-nous sur Facebook

lecture

  • Lectures

    Alors, une fois n'est pas coutume, parlons un peu lecture...

    Non pas que je ne lis pas, je vis quasiment dans une bibliothèque...

    Mais le temps manque, hélas, pour lire ET commenter.

    Sauf que là...

    Y'a injustice. Y'a problème. Y'a maldonne !

    Je dois sortir mon bâton de pélerin du livre mal jugé, de la mauvaise case, du truc mal rangé.

    Bon, j'imagine que tout comme moi, vous avez lu le "Da Vinci Code" de Dan Brown ?

    Une belle intrigue, un rythme haletant, mais un fin plutôt youp la boom, assez peu crédible faut dire. Tirée par les cheveux, comme dirait Marie-Madeleine. Et depuis, sur les traces du bouquin, un culte, une adoration...Bon.

    Dans la foulée du Da Vinci, les éditeurs ont sorti de leurs placards toutes sortes de romans historico-ésoterico-policier dont j'avoue, je suis assez friande !

    Assez peu tiennent la route quand même, il faut le dire. Quelques uns tirent leur épingle du jeu néanmoins.

    Jusqu'à il y a 1 mois.

    Date funeste, où, me promenant dans les allées d'un Emmaüs embouquiné, je sortis à tout hasard, du haut d'un placard, un bouquin à "couverture à chier", mais dont le titre m'attira l'oeil.

    James Rollins 2.jpg

    Je vous explique.

    Le bouquin "à couverture à chier", c'est le livre à qui on a donné une couverture qui pourrait aller à n'importe qui. Un truc ésotérique, avec des couleurs criardes, hérité, il faut le dire, des goûts parfois cabinesques de nos amis américains, dont les éditeurs français affublent maintenant toute chose à lire classée dans les "passera pas l'hiver". De la littérature pour jeun's à vocation médiévalo-chevaleresque à la saga australienne à famille maudite, et vas-y que je te colle une couverture bariolée, maquillée comme une voiture volée. Faut croire que le multicolore fait vendre...

    Bref, depuis quelques années, pour séparer le bon grain de l'ivraie, la couverture ne sert plus à rien.

    Qui sait ? Maintenant, sous le criard, peut se cacher un Barbara Cartland remasteurisé ou un thriller à frissonner. Au choix, comme les bonbecs d'Harry Potter, ou la boite de chocolat de Forest Gump on ne sait jamais ce sur quoi on va tomber...

     Je pris donc l'objet, attirée par le titre, et le tendis à mon cher et tendre, en lui disant "tiens, ça pourrait être pas mal...". Point de scrupules pour les sous, à 50 centimes l'ouvrage, on peut jouer les critiques littéraires aux petits pieds sans avoir la pointure...

    Mon amoureux lu la chose à vitesse TGV, et d'un air canaille me tendit l'objet : "tu vas voir"...

    Ahhh, j'ai vu ! J'ai lu, hypnotisée, embarquée, pourchassée, tétanisée.

    OUF !

    Dan Brown, à côté, c'est de la roupie de sansonnet, du pipi de chat, du pas croyable et du juste crédible.

    Du coup, j'ai foncé chez mon libraire (le vrai, pas le monsieur de la récup), et j'ai commandé deux autres opus du même auteur.

    James Rollins 1.jpg

    Encore deux belles couvertures immondes.

    James Rollins 3.jpg

    J'en sors tout juste.

    Essouflée, haletante, interloquée, questionnée.

    Les intrigues sont bien menées, les personnages cadrés, l'action incroyable. Et surtout, l'histoire en est crédible. Basée sur des faits historiques, des recherches scientifiques. On ressort de ces livres là comme sortis de space mountain, faut un peu de temps pour s'en remettre !

    Alors bon, la psychologie des personnages y est minimaliste et on y tue à tour de bras. Aucune subtilité de ce côté là.

    Mais côté intrigue et action, c'est de la balle ! Chaque livre est un James Bond, un Indiana Jones, un film en puissance.

    Alors si il vous reste quelques jours de vacances, avec l'envie de plonger dans une intrigue à faire oublier la rentrée, courrez acheter ces livres à couvertures à chier.

    Il y a parfois des trésors sous le laid !