puzzle

  • En petits morceaux...

    Non, ce n'est pas moi qui suis en petits morceaux...

    Mais plutôt un truc qui m'amuse, une occupation, qui, si, j'avais plus de temps, pourrait se révèler dévorante.

    Un truc d'une détente et d'un abandon total.

    Un bidule qui fragmente les pensées négatives, dilue les idées noires.

    Un machin inventé pour vider la tête, ne penser qu'aux couleurs et à l'harmonie.

    Oui, oui, je parle... Des puzzles !

    Il fallait l'inventer non, ce concept du petit morceau ?

    Il y a quelques temps, je m'étais lancée dans une marine hollandaise. 5 000 pièces, au bas mot. Bon, j'ai mis quelques mois à terminer la chose. Mais ce n'est que lorsque j'ai placé le dernier morceau que ma surprise fut la plus grande : la dernière pièce, l'ultime, celle que l'on ose même pas imaginer en rêve lorsque l'on commence une telle oeuvre...

    Cette toute pièce là n'appartenait pas au puzzle... Echangée par une autre ! Non ? Si !!!

    Le principe m'a amusée, réjouie... Dans l'encyclopédie Diderot et d'Alembert, publiée au XVIIIe siècle, il y a de faux articles. Des choses écrites juste pour l'amusement, pour l'érudit, celui qui ira jusqu'au bout, qui se targuera de vouloir vérifier...

    Et bien là, c'était pareil. Le secret ne pouvait être dévoilé qu'une fois le puzzle terminé...

    Un Da Vinci Code du puzzle !!!

    L'idée m'est alors passée par la tête : et si on mélangeait plusieurs puzzle dans une même boite ?

    Bon, j'avoue ne pas être allée au bout du concept.

    Il y en a un, en revanche, découvert hier chez Superbo, qui n'a pas eu mes hésitations.

    Un qui a du, tout comme moi, vivre cette expérience de l'ultime pièce...

    Kent Rogowski, lui a osé.

    Kent Rogowski 1.jpg

    Oser mélanger.

    Kent Rogowski 2.jpg

    Oser prendre Pierre et l'associer à Paul.

    Kent Rogowski 3.jpg

    Mettre lundi avec mardi.

    Kent Rogowski 4.jpg

    Mélanger les torchons et les serviettes.

    Et c'est beau !!!